• Choisir la puissance d’aspiration de l’aspirateur

    Lors de l’achat d’un aspirateur, il est utile de savoir décrypter les différentes données mentionnées sur les fiches techniques, notamment la puissance, qui est l’un des éléments déterminants de son efficacité.

    La puissance est la caractéristique essentielle. Attention, ce n’est pas l’intensité du courant électrique émis par le moteur, et qui est pourtant la donnée que les fabricants affichent le plus souvent. Celle-ci n’est en effet qu’un indicateur de consommation électrique. La vraie puissance de l’aspirateur est la « puissance utile ». Voici nos conseils pour bien la choisir.

    Exprimée en Watt, elle s’obtient en établissant le rapport entre la dépression et le débit d’air. La première, exprimée en kPa, détermine la force qu’utilise l’appareil pour décoller la poussière et les saletés ; la puissance de l’aspirateur et sa rapidité est directement proportionnelle à la dépression. Plus d’infos ici : http://aspirateur.comprendrechoisir.com/comprendre/puissance-aspirateur

    Le second, qui s’exprime en dm3/s, est le volume d’air qui circule dans l’aspirateur chaque seconde et permet le transport des poussières jusqu’au réservoir à détritus. Il doit atteindre au minimum 36 dm3/s. Conseils ici >> http://homme-de-menage.fr/

    Pour sélectionner la puissance d’aspiration adaptée, vous devez d’abord savoir à quel type de sol, lisse ou dur, vous le destinez, ainsi que la fréquence d’utilisation, ponctuelle ou régulière. Un usage peu fréquent requiert un modèle d’une puissance d’aspiration de 1 800 watts au moins, et pour une utilisation intensive, vous pouvez opter pour un appareil avec une puissance allant jusqu’à 2 400 watts au maximum.

    Mais la puissance ne fait pas tout, car même un aspirateur très puissant ne signifie pas toujours qualité, car le débit d’air très élevé n’implique pas obligatoirement un ramassage optimal. L’essentiel est de garder en permanence une proportion raisonnable entre la dépression et le débit d’air. Ainsi, si la puissance utile est trop importante, elle peut faire coller la tête de l’appareil au sol et vous rendre la corvée du nettoyage plus difficile, voire épuisante.

    Le meilleur aspirateur doit avoir une bonne puissance utile, qui est le résultat de la combinaison entre dépression et débit d’air. Idéalement, il doit être de 40 kPA / 40 dm3/s.

    Enfin, vérifiez l’embout, qui influe également sur le pouvoir d’aspiration de l’aspirateur. Sa forme (rectangulaire, ou triangulaire) importe peu, mais ses poils doivent être parfaitement répartis sur les quatre côtés, et ses rainures, pas trop larges. Enfin, l’articulation entre la brosse et le tuyau doit être de qualité pour empêcher la perte d’aspiration.

    Si vous cherchez un aspirateur à main, pour choisir le meilleur modèle, cliquez sur ce lien : http://shop.vorwerk.fr/aspi-main.html

    Pourquoi devenir dépositaire de colis pour les commerçants ?

    ©http://infographies.packlink.fr/comment-envoyer-un-colis/img/info.png

    L’explosion du commerce électronique en plus de la vente par correspondance traditionnelle a un impact direct sur le secteur de la livraison.

    Tout d’abord, vous devrez choisir quelle entreprise fera votre livraison, afin de recevoir votre colis en très bon état. Pour cela, nous vous conseillons de rendre visite sur les différents sites de transporteurs ou encore un site qui référence tous les livreurs et réalise une comparaison de prix en ligne selon les caractéristiques de votre produit à envoyer (voir le site web).

    Ensuite, parlons du point relai, les acheteurs avaient l’habitude, soit de récupérer leur commande dans un des points de vente de l’enseigne, soit de se faire livrer à domicile ou sur leur lieu de travail. Mais les géants de la vente à distance ont bien compris le besoin des consommateurs d’avoir le plus d’alternatives possible afin de pouvoir choisir le mode de livraison en fonction de l’urgence, de la praticité et du tarif. En effet, les frais de port peuvent être élevés pour un envoi postal.

    C’est pourquoi il existe également les points relais où ils proposent aux clients d’enlever leurs colis. Se comptant par milliers en fonction des réseaux, ces points de vente sont répartis dans toutes les villes afin d’offrir un service de proximité aux habitants. Et le recrutement de nouveaux points relais sont toujours d’actualité, les grands noms du secteur comme Mondial Relay ou Kiala cherchant constamment à resserrer leur maillage du territoire français. Devenez point relai en regardant les modalités ici.

    Comment savoir si votre boutique peut intéresser les réseaux pour réceptionner et distribuer leurs colis ? Sa localisation est le premier point clé. Idéalement, elle doit se situer dans le centre-ville ou dans une zone très passante proche des transports en commun, ceci afin d’éviter de longs déplacements aux clients. L’accès doit également être facile, aussi bien à pied qu’en voiture.

    Autres critères de sélection essentiels, la surface et la disposition du point de vente. Il est en effet indispensable que les colis soient conservés en sécurité dans un espace dédié (une réserve à l’arrière), si possible hors d’atteinte d’éventuelles personnes malintentionnées qui passent dans la boutique ; en outre, la possibilité de les organiser sur des étagères par exemple facilite leur distribution et réduit le temps d’attente des clients.

    Car il faut savoir que le traitement d’un colis nécessite en moyenne quatre minutes, et l’activité peut donc se révéler chronophage. D’ailleurs, pour garantir la qualité de service offerte aux clients venus retirer leurs colis, la présence d’un ou deux employés est recommandée, car il faut pouvoir gérer ce trafic supplémentaire. Enfin, afin de répondre aux contraintes de disponibilité des clients, les horaires d’ouvertures sont obligatoirement plus larges que ceux des centres de distribution classiques, après les heures de bureau, entre midi et deux, et les samedis, au moins la matinée.

    Quel est l’intérêt pour les commerces de quartier ? Le gain n’est pas financier, car la rémunération des dépositaires de colis est faible, 0,30 et 0,45 euro par colis pour la plupart des réseaux, jusqu’à 0,50 euro pour quelques-uns, parfois un peu plus pour les colis encombrants comme les meubles en kit ou les gros appareils électroménagers. Même à raison d’une cinquantaine de colis distribués par jour dans les zones urbaines, le complément de revenus reste modeste.

    Le véritable intérêt réside dans le flux de clients supplémentaires habitant ou travaillant dans le quartier qui ne viennent pas dans le magasin habituellement et qu’il faut attirer et fidéliser. C’est une manne immense à exploiter pour doper son chiffre d’affaires, car une bonne partie des personnes qui passent retirer leurs colis en profitent pour acheter des produits d’usage courant et peu chers. Les commerçants doivent en tenir compte pour arranger l’agencement de leur boutique et les articles à mettre en avant vers la clientèle majoritairement féminine de la vente par correspondance.

    En cas de sélection par l’un des réseaux, le dépositaire de colis bénéficie d’une courte formation et éventuellement, se voit doter gratuitement des outils nécessaires à la gestion informatisée des colis : PDA, douchettes pour le scanning.

    Autres articles :

    Comment choisir la couleur pour les ampoules ?

    Plusieurs couleurs sont disponibles pour la décoration de votre salon, votre chambre ou votre salle de bain. Mais ce que vous ne savez encore pas, c’est que même les ampoules peuvent être colorées selon vos envies grâce au silicolight que vous pouvez trouvez sur http://www.luminaire.fr.

    Le silicolight pour obtenir de l’ambiance

    Avant de faire connaissance avec la signification de chaque couleur, il importe également de savoir ce que c’est qu’un silicolight . En fait, il s’agit d’une cache ampoule de petite taille réalisée avec de la silicone translucide et souple. Appelé également filtre de couleur et utilisé la plupart du temps sur des ampoules à basse consommation fluorescentes ou LED, il permet de créer une ambiance adaptée à chaque moment de la journée. Vous pouvez vous en servir pour un plafonnier.
    Pour ce qui est du choix de la couleur, prenons en premier lieu la couleur de la terre, le marron par excellence. C’est aussi celle de la douceur et de l’assurance. En fait, par rapport aux autres couleurs, on peut dire qu’elle est neutre, car elle n’est ni triste ni joyeuse. Avec le marron, vous avez l’impression d’être protégé. Même si vous en faites un usage excessif, ce ton n’est pas fatigant, il rappelle le chocolat. Evitez toutefois de l’utiliser seul.
    Joie, gaieté, fête et soleil, tous ces termes sont en mesure de traduire le jaune. En fait c’est la couleur de la vie sur terre ainsi que celle du mouvement. A l’époque, le jaune était la couleur de l’Empereur de Chine. C’est pour cela qu’on lui attribue la puissance et le pouvoir. Cependant, comme toute chose, le jaune présente un côté négatif. En fait, cette couleur serait associée à l’adultère et au mensonge. Pour cela donc, une personne qui apprécie cette couleur serait-elle considérée comme un traître ? Il est difficile d’apporter la réponse sans informations additionnelles.

    ©http://www.energy-led.com/

    Les contrastes du rouge
    Le rouge est une couleur très fascinante et ambigüe à la fois. Avec ce ton, on peut attribuer un ensemble paradoxal comme l’amour et la colère, la sensualité et la sexualité, le courage et le danger, ou encore l’ardeur et l’interdiction. Si son côté positif est associé à la chaleur, l’énergie et l’assurance, le négatif est plutôt synonyme de sang, d’enfer ou de luxure. D’un côté comme de l’autre, la couleur rouge remue la passion d’une personne. Pour votre déco, vous pouvez le marier avec le blanc et le noir.
    Avant de choisir une couleur, pensez d’abord à l’ambiance que vous voulez mettre, sans oublier l’information qui l’accompagne.

    Sources:

    Les premiers jours avec bébé

    Quelques jours après l’accouchement, maman et bébé rentrent à la maison. Voici donc quelques conseils pour que les premiers jours avec bébé se passent à merveille.

    ©www.clinique-pasteur-brest.com/

    Faire face au baby-blues
    C’est la période où la plupart des mamans se sentent perdues, désemparées, et parfois tristes. C’est le baby-blues et ne vous inquiétez pas, ce petit moment de stress se dissipera au bout de quelques jours. Si l’état de déprime dure plus de deux semaines, il est temps de consulter le médecin.

    L’allaitement
    Si vous allaitez au sein, la sage-femme vous aura initié dès les premières heures après l’accouchement. Pendant les premiers jours, le nouveau-né se nourrit de colostrum qui est une substance riche en protéines et en anticorps. La montée de lait se fait vers le 3e jour.
    Si vous avez opté pour le biberon, le médecin vous aura prescrit un médicament pour empêcher la montée de lait. On vous donnera aussi des indications sur les laits à utiliser, les quantités à donner et les fréquences.

    Le sommeil du bébé
    Un nouveau-né dort en moyenne 20 heures par jour. Pour son confort et bien-être, il est important que la pièce où il dort ne dépasse pas de 19°C. Couchez votre bébé sur le dos ou sur le côté avec une cale-bébé. Évitez de le faire dormir sur le ventre.

    Idée shopping : C’est une fille ? Alors pour vos prochains achats, vous pouvez choisir les vêtements pour fille Okaidi  ! Vous y trouverez des vetement fille mais aussi pour garçon ainsi que des accessoires pour bébé. En effet, il y a un large choix pour nos bambins ce qui rend la visite du site d’Okaidi incontournable. D’autres sites à visiter ; mamanpourlavie /Doctissimo / Mamancherie

    Que faire avant de faire construire sa maison ?

    © http://www.calendrier-photos.fr

    La construction d’une maison se base sur plusieurs processus de réalisation.
    Le plan de construction se fait en fonction du nombre, du goût et des habitudes de la famille qui va y élire domicile. Les diverses fonctionnalités pour un confort maximum sont à la base même de sa réalisation. Vient ensuite le choix du terrain sur lequel sera bâtie la maison sans oublier l’environnement et les diverses infrastructures, à savoir les commerces, les écoles, les transports et les parkings. A côté de cela la régularisation des papiers administratifs est indispensable avant toute construction. Il faut l’inclure dans les délais de construction d’une maison. Comme pour la maison-dtt.fr, un architecte est conseillé dans la construction de maison contemporaine. Ce professionnel est en mesure de vous guider dans le choix des matériels et des matériaux. Il conçoit une construction dans le respect des normes BBC ou bâtiment basse consommation d’énergie. Ce choix se fait en harmonie avec l’environnement. Ce concept comme sur le site maison-dtt.fr/gammes/maisons_ecologiques.asp, est désormais à la base de toute construction moderne. Le budget alloué à la construction d’une maison d’habitation doit donc inclure tout ce qui se rapporte aux différents travaux, sans oublier les honoraires de l’architecte, les taxes locales et les divers équipements ainsi que les faux frais.

    Retrouvez d’autres conseils sur :

    -http://www.paruvendu.fr/immobilier/I/Les-etapes-a-suivre-pour-faire-construire-sa-maison

    -http://www.forumconstruire.com/guides/voir-gid_33,faire_construire_le_guide_du_debutant.php

    Faire appel à un architecte pour la rénovation/construction

    Aménagement intérieur, agencement des meubles, conception de plans ou estimation du coût des travaux sont des tâches qui incombent à l’architecte. Pour une simple rénovation ou un projet de construction, son intervention s’avère souvent indispensable.

    Préparer le projet
    La préparation d’un projet immobilier ne peut se faire sans l’intervention d’un architecte. Dans le cadre d’une construction, il détermine le type de travaux le plus adapté, choisit les matériaux à utiliser et effectue le suivi du programme sous toutes ses étapes. Sa connaissance du bâtiment et des réglementations en vigueur sont ses principaux atouts. Dans le cadre d’une rénovation d’appartement, il joue le rôle d’intermédiaire entre le propriétaire et le syndic et s’assure que les travaux entrepris répondent aux normes établies dans l’immeuble. Il en fait de même au sein des maisons collectives.
    Généralement, les personnes souhaitant entreprendre une rénovation ou une construction prennent contact avec l’architecte sans avoir une idée précise quant à leur projet. Le rôle de celui-ci consiste alors à éclaircir les choses et traduire les besoins du client. Concrètement, il élabore les plans, propose des coupes et met en œuvre les travaux. Son intervention prend en compte tous les aspects du projet, et ce, depuis la négociation avec l’entreprise chargée de la réalisation jusqu’à la réception du lot. Pour plus d’informations sur le métier d’architecte et son activité, il est conseillé de visiter les sites spécialisés tels que http://www.maisons-ctvl.fr/maisons-individuelles/ http://www.architectes.org/travailler-avec-un-architecte/vous-et-l-architecte

    Mise en œuvre des travaux
    L’architecte est en relation directe avec l’entreprise chargée des travaux. Il est présent tout au long du projet et veille à ce que les demandes et exigences du client soient respectées. Sa présence est justifiée par le fait que celui-ci ne dispose généralement pas de temps pour assurer lui-même le suivi du projet. De plus, un architecte bénéficie souvent d’une meilleure capacité de négociation étant donné qu’il est souvent amené à travailler avec des artisans. Il peut ainsi obtenir de meilleurs délais ou tarifs pour réaliser les travaux dans les temps et respecter le budget défini par le client.
    L’architecte est par ailleurs tenu de rédiger des comptes-rendus de l’évolution de la construction/rénovation. En cas de défaut, il peut les utiliser pour déterminer l’origine du vice ou prouver que le problème ne provient pas d’une mauvaise gestion du chantier en cas de recours pénal. Si le lot est mal conçu, l’architecte a la possibilité d’exiger sa reprise. Pour en connaître davantage sur le métier et l’intervention de l’architecte, il est recommandé de consulter les sites spécialisés comme http://www.maisons-ctvl.fr ou http://www.cotemaison.fr/devis-travaux-renovation/renovation-avec-ou-sans-architecte_14999.html

    Quelle lingerie quand on est enceinte ?

    La grossesse étant synonyme de changement de morphologie, le choix de sa lingerie suscite naturellement plusieurs interrogations. Dès les premières semaines de la grossesse en effet, la poitrine prend du volume. Il est donc indispensable de choisir un nouveau soutien-gorge au plus tôt possible pour assurer un bon maintien.

    ©mumtobeparty.com/

    Confort et maintien comme mots d’ordre
    Des marques de lingerie proposent des modèles spécifiques pour les futures mamans. Les soutiens-gorge de grossesse ont l’avantage d’être évolutifs notamment au niveau de bandeau et du bonnet pour offrir confort et maintien. Il faut savoir en effet que dès les premières semaines de grossesse, la poitrine change de volume, augmentant 1 à 2 profondeurs de bonnet et 1 à 2 tailles du buste. Le développement de la poitrine peut être douloureux pour la plupart des femmes enceintes. Donc pour un confort optimal, il est important qu’elle soit bien maintenue. Pour cela, il est conseillé de porter un soutien-gorge à la bonne taille et préférer des modèles avec plusieurs agrafes dans le dos qui sont plus faciles à ajuster.

    Bon à savoir : la boutique en ligne Okaidi propose un grand choix de vêtements et accessoires pour femmes enceintes. Pour en savoir plus, cliquez sur ces liens :

    http://www.okaidi.fr/la-ligne-maternite-obmum

    http://www.magicmaman.com/,quelle-lingerie-choisir-pendant-la-grossesse,3126,1885188.asp

    http://www.mumtobeparty.com/jeune-maman/la-lingerie-de-grossesse-et-d-allaitement
     

    Epargne : quels sont les livrets les plus intéressants ?

    © http://www.contrepoints.org/

    En France on distingue différents types de livrets d’épargne. Parmi les livrets les plus intéressants on retrouve les livrets d’épargne réglementés qui sont défiscalisés : livret A, livret d’épargne populaire (LEP) ou encore livret de développement durable (LDD).
    Le livret A est un livret d’épargne règlementé qui est proposé dans toutes les banques depuis 2009. Ses conditions de fonctionnement et de rémunération sont définies par l’Etat. Le plafond des dépôts est de 22 950 € pour les particuliers et de 76 500 € pour les associations. Son taux de rémunération annuel est de 1,25% depuis le 1er aout 2013. Les intérêts sont calculés par quinzaine avec une capitalisation annuelle au 31 décembre. Lorsque le livret A atteint le plafond les intérêts continuent à être appliqués seulement plus aucun dépôt n’est autorisé. Il s’agit d’un produit d’épargne totalement défiscalisé puisque ses revenus ne sont ni soumis à l’impôt ni aux prélèvements sociaux.

    Le livret d’épargne populaire (LEP) est un produit d’épargne intéressant pour les foyers aux revenus modestes. Les fonds placés sont totalement disponibles et sont rémunérés à un taux plus élevé que le livret A. Ce taux est actuellement de 1,75%. Les intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Par contre un LEP est plafonné à 7 700 €. Le seul inconvénient de ce livret est qu’il n’est pas accessible à tous. En effet seules les personnes fiscalement domiciliées en France dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas un certain plafond y ont droit. Par exemple, pour un couple avec deux enfants, le revenu fiscal de référence de 2012 ne doit pas dépasser 39 582 €. Lorsque vous souhaitez ouvrir un livret d’épargne populaire vous devez donc fournir votre avis d’imposition.

    Le livret de développement durable est un produit d’épargne réglementé qui a de nombreux points communs avec le livret A. Les fonds placés sont disponibles à tout moment et sont rémunérés à un taux de 1,25%. Les intérêts produits ne sont ni soumis à l’impôt sur le revenu ni aux prélèvements sociaux. Ce livret d’épargne est plafonné à 12 000 €. Pour ouvrir un LDD auprès d’une banque, les seules conditions sont d’être un contribuable fiscalement domicilié en France et de ne pas déjà détenir un LDD dans un autre établissement bancaire. Si vous souhaitez ouvrir un livret développement durable, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de votre banque et allez lire l’article le concernant, comme par exemple sur www.banquepopulaire.fr ou encore http://www.francetransactions.com/epargne/Quel-livret-epargne-choisir.html

    Que faut-il emmener à un goûter de fin d’année ?

    Comme chaque Nouvel An, vous allez vous retrouver avec les autres membres de votre association. Il est d’usage en ce moment d’apporter un petit goûter à partager avec ses amis. Nos suggestions pour vous inspirer.

    © champsfutsal.com

    Recettes salées faciles

    Un cake salé est toujours une valeur sûre lorsqu’il s’agit de se trouver entre amis. Ce goûter de fin d’année offre l’occasion pour vous de tester une recette très facile à mettre en œuvre pour épater vos amis et proches. Vous pouvez par exemple préparer un cake au thon ou aux jambons. Sinon, vous pouvez aussi essayer une salade de fusilli méditerranéen ou pourquoi pas un taboulé. Toutes ces recettes ne demandent pas plus d’une heure de préparation et sont parfaitement accessibles même aux cuisinières de dimanche. Visitez le site : http://www.cuisineaz.com/recettes/recherche_v2.aspx?recherche=recette-facile-salee

    Recettes sucrées

    Cookies, madeleines, brownies, sablés, cakes… le choix est infini. La recette de sablé est par exemple d’une facilité infantile, car il suffit de mélanger dans un grand bol tous les ingrédients et pétrir. Ensuite, il n’y a plus qu’à former des petites boules et enfournez pendant 15 minutes. Retrouvez différentes recettes sur le site : http://www.abc-recette.fr/-Recettes-Sucrees-.html. Autre idée pratique, c’est d’emmener une ou quelques boîtes de tea time biscuits. Il s’agit d’un assortiment de spécialités Delacre. Pour plus d’information, visitez cette page : http://www.delacre.fr/biscuits/assortiments/tea-time-250g.

    Zoom sur les SCPI

    © : leblogpatrimoine.com

    Bien comprendre les SCPI.
    Vous recherchez un investissement rentable ? Les SCPI offrent bien des opportunités à tous ceux qui veulent exploiter leurs biens immobiliers. Toutefois, avant de vous lancer dans cet investissement, ces informations vous permettront d’en savoir plus sur les SCPI.
    Les SCPI : c’est quoi ?
    C’est une société civile de placements immobiliers. C’est un placement immobilier collectif. Elle a pour mission de collecter des fonds. Ces derniers seront ensuite alloués pour l’acquisition d’un bien immobilier. Une fois acquis, les immeubles seront ensuite mis en location, que cela soit pour usage commercial ou encore pour habitation. Les SCPI assurent également la gestion de ces biens immobiliers. L’acquisition des SCPI peut être faite suivant deux manières. Premièrement, on peut les avoir dès notre adhésion à une plateforme. Dans ce cas, elles s’acquièrent sous forme de commissions. Deuxièmement, on peut également l’avoir lors d’un marché secondaire en cas des parts déjà existantes. À titre d’information, 7 % à 12 % du montant souscrit vous seront enlevés au moment de votre adhésion. Ces pourcentages équivalent aux frais d’inscription. Pour vous inscrire, il vous suffit de vous rendre auprès de la société de la gestion des SCPI. Les inscriptions peuvent également se faire auprès des banques et conseils en gestion de patrimoine. Toutefois, il faut que ce dernier soit un partenaire d’une société de gestion des SCPI.
    Les avantages des SCPI
    Les SCPI offrent un certain nombre de profits aux membres. En investissant aux SCPI, les particuliers auront la possibilité d’avoir un large portefeuille d’actifs. Ce qui constitue déjà un atout important en sa faveur par rapport à un placement individuel. En outre, les risques locatifs sont moins importants avec les Sociétés Civiles de Placement Immobilier. Ceci, du fait que les portefeuilles d’actifs sont diversifiés. Mais encore, votre placement dans les SCPI est géré par un professionnel. Aussi, vous n’avez aucun souci à vous faire concernant toutes les démarches. La possibilité d’investir même avec un petit capital est également un des avantages des SCPI. En effet, le placement est reparti entre tous les actionnaires. Ceci va vous permettre de payer moins lorsque vous vous inscrivez dans des SCPI. Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier offrent également la possibilité à un membre de toucher des revenus réguliers. Ceux-ci s’attribuent toujours sous forme de dividendes. D’après le calcul, les SCPI ont un taux de rentabilité qui oscille entre 4 à 6 % par an.
    Bon à savoir
    Il existe deux types de SCPI. Premièrement, il y a ceux à capital fixe, qui sont les plus prisés. En souscrivant à des SCPI de ce genre, l’actionnaire doit trouver lui-même des acheteurs sur un marché secondaire. Deuxièmement, il y a les Sociétés Civiles de Placement Immobilier à capital variable. Que vous optiez pour des SCPI à capital fixe ou variable, ces types de placement immobilier vous offre un certain nombre d’avantages. Toutefois, ceux-ci varient en fonction des SCPI choisies. Ceux qui investissent dans des immobiliers à usage commercial pourront par exemple bénéficiés d’un revenu plus important par rapport aux SCPI de plus-value. Sachez aussi que vous devez payer un certain nombre d’impositions en devenant investisseur dans des SCPI.
    Aussi, avant de vous lancer, prenez le temps de réfléchir et sachez bien votre SCPI.

    Plus d’infos :
    http://www.latribune.fr/vos-finances/immobilier/investissement-locatif/20100712trib000529762/immobilier-le-guide-pour-tout-savoir-sur-les-scpi.html
    https://www.cortalconsors.fr/Infos-Marches/Actions/index-snapshot/snapshotoverview/FR0003500008-CAC-40
    https://www.cortalconsors.fr/Notre-offre/Placements/Offre-immobiliere-SCPI